Le Recycl’Art, l’Eco art, ou l’art de la récupération : D’une banalité ordinaire à une esthétique révolution

au niveau : Root A: vue(s): 1960

L’art et la nature vivent une relation passionnelle depuis toujours. Les artistes se questionnent de plus en plus souvent sur l’impact écologique de leurs pratiques. Le Recycl’Art ou l’art écoresponsable est un art qui se base sur le recyclage comme concept fondateur. La planète est en réel danger face à l’accumulation de détritus, aux pénuries et à la déforestation et autres catastrophes naturelles qui la menacent. Effectivement, ces dernières années, l’écologie est en tête de liste des préoccupations non seulement politiques, économiques et sociétales, mais, des préoccupations artistiques également.

 Nos déchets peuvent devenir matière première de l’œuvre d’art et être d’une fécondité inouïe.  L’objet recyclé perd sa valeur représentative et devient un composant de l’œuvre. Il est dénaturalisé de ce qu’il représente et devient partie intégrante de la pièce maitresse. Après leur première vie, la matière se transforme parfois, par le choix de l’artiste, afin de revivre à travers son art. Effectivement, certains artistes, choisissent la récupération comme concept fondateur de leurs œuvres ainsi que le recyclage et la durabilité.  Déchets, objets, ready-mades et emballages sont tous les bienvenus dans leurs compositions 

Le collage est une technique très connue par le recyclage. Les supports aussi ont été révolutionnés par la récupération depuis les temps de Picasso qui a récupéré un bout de carton avec une étiquette pour peindre dessus.  La sculpture est, quant à elle, une discipline très orientée vers la récupération. A la place du marbre et de la pierre, tous les objets tridimensionnels y sont intégrés.  Dans l’art contemporain, l’art de l’installation a aussi été doté de cette responsabilité écologique à travers plusieurs artistes ayant Arman, Daniel Spoerri, Boltanski… comme précurseurs.

De nos jours, le digital est une discipline écoresponsable incontournable. Moins de déchets, moins d’œuvres physiques, moins de plastiques, moins de toiles et de bois… tout est numérique. ARTY collection, de sa part aussi, encourage la protection de l’environnement à travers la digitalisation du processus de commercialisation des œuvres.

Cet Art dénonce la surconsommation d’où il repose souvent sur le concept de l’accumulation. Il passe un message critique et véhicule une sensibilisation à la société et une invitation au recyclage et au tri. Il invite à un mode de vie écologique et à une réflexion autour de l’essence même de l’art et de sa sacralisation. Les objets chargés de la trace des temps passés mènent une nouvelle vie sur nos toiles et nos sculptures et entre les cimaises des galeries et des musées. Disquettes, boutons, pellicules, objets divers, pneus, tissus, denims, fils, journaux, canettes, visses… tout peut être recyclé en art.  

L’étoffe remplacerait la peinture 

Le fil, le stylo

Les bouts de bois ou de carton 

Seraient ainsi des supports innovants 

Le résultat du Recycl’Art ne peut pas passer inaperçu. Des œuvres sont inédites , mais à la fois écologique sont le fruit de cette technique. Cet art est esthétiquement avisé et environnementalement vénéré. Nous pouvons dire en guise de conclusion qu’à travers ce concept, l’Art contemporain contribue à la sensibilisation des citoyens à l’importance du recyclage de déchets afin de protéger notre environnement.

Commentaires

Commentez