Peut-on vivre de son art ?

au niveau : Root A: vue(s): 2004

Faire un travail que l’on aime est le secret de la réussite. Ne dit-on pas souvent que si l’on exerce une profession qui nous tient à cœur, on n'aura pas à travailler un seul jour de notre vie ??

 Effectivement, on peut pratiquer n’importe quel métier en apprenant sa technique, ses secrets, mais on n'y excellera jamais. La réussite, l’excellence et la démarcation viennent de l’amour que l’on porte à ce travail-là. Ce n’est pas une affaire de technicité ou de maîtrise, mais de passion, surtout, dans le domaine des arts, ce domaine si sensible et si rêveur qui fait appel aux sens, aux émotions et aussi à l’intellect. 

La question qui se pose est : est-ce que l’art suffit pour gagner sa vie ? Peut-on faire de l'art son métier et son gagne pain ? Peut-on vivre de son art ? 

Évidemment que l’on peut vivre de son art, car, si la passion et la persévérance se croisent, des milliers de chemins s’ouvriront à l’artiste. Or, cela dépend aussi de la qualité de vie, du pays, du marché de l’art et de nombreux autres facteurs… Certainement, la situation de l’artiste a bien changé durant les siècles, et change encore, d’un pays à un autre, d’une coutume à un autre et d’une société à une autre, d’un mode économique à un autre. Mais si l’on veut, on peut, comme le dit le dicton. Il est toujours possible de poursuivre son rêve et de vivre de son art en se rapprochant du public, en sensibilisant les citoyens à l’art, en promouvant son travail, en s’adaptant aux nouvelles technologies et aux nouvelles pratiques.

Nombreux sont ceux qui compensent ce manque de gain par l’enseignement, la création de clubs et d’ateliers pour transmettre leur savoir. Parallèlement à cela, d’autres métiers annexes à l’art sont aussi nés ces dernières années, notamment le commissaire d’exposition, le scénographe… 

L’amour et l’attachement à l’art doivent être présents. Les artistes essaient de trouver des compléments, des compensations sans pour autant abandonner leurs rêves. Au contraire, cela leur sert à financer leur Art  et à le pratiquer en toute liberté sans chercher à plaire ou à vendre, car ils croient que c’est le seul moyen pour eux d’exister, de s’affirmer… de vivre. Marcel Duchamp définissait l'art en disant « Je crois que l'art est la seule forme d'activité par laquelle l'homme en tant que tel se manifeste comme véritable individu ».

En choisissant de vivre entièrement de son art, l'artiste devrait être ouvert et flexible aux attentes du marché. De nombreuses solutions s’offrent à lui comme adopter de nouvelles méthodes, de nouveaux supports, des techniques plus en vogue, comme la photographie ou la peinture numérique. Il devrait aussi être plus souple envers l’avis du public et plus ouvert au marché de l’art international. Travailler sur plusieurs axes ou chercher d’autres alternatives moins coûteuses et plus accessibles devient un atout. Là, nous ne pouvons ne pas citer le digital qui a ouvert de nouveaux chemins aux artistes en leur donnant l’opportunité d’exposer plus facilement, de vendre, et surtout de commercialiser leurs travaux presque gratuitement. 

Quel est l’apport du digital dans votre carrière ? Partagez avec nous votre avis et attendez notre prochain Blog à ce sujet. 

Commentaires

Commentez